• Le rôle des familles

    Le rôle des familles

    Parents et éducateurs ont souvent des attentes bien différentes dans le cadre de l'école. Cela peut alors engendrer un relationnel conflictuel.

     

    Les parents qui ont recours à une école alternative recherchent souvent une équipe éducative qui sera à leur écoute. Les éducateurs exerçant dans ces écoles sont eux même souvent ouverts à un autre type de relationnel avec les familles. Pourtant parfois, la désillusion est grande des deux côtés.

     

    Le parent a le privilège d'être le premier éducateur de son enfant. Il est bien difficile pour lui de céder en partie sa place à l'éducateur quand l'heure de l'entrée à l'école a sonné. L'éducateur quant à lui peut souvent penser qu'il n'est pas de son rôle de se charger de problématiques éducatives, mais bien uniquement de la transmission de savoirs institutionnels. L'éducation d'un côté, l'instruction de l'autre, "à chacun son métier", le tout bien compartimenté. 

     

    Cependant, l'enfant, lui, ne compartimente pas son besoin d'apprendre. Il en a besoin tout le temps, même à la maison. La famille est donc amenée à sortir du champ de l'éducatif pour "instruire" (ce mot me semble peu approprié, entendre par là accompagner l'enfant dans l'acquisition de connaissances et compétences qui dépassent le simple champ éducatif). 

    De la même manière, l'enfant ne compartimente pas non plus son besoin de continuité éducative. Il en a besoin même à l'école. L'enseignant est donc amené à "éduquer". 

     

    Le concept de COEDUCATION prend alors tout son sens. Le parent, spécialiste de son enfant, est à même de donner des clés précieuses sur le fonctionnement de son tout petit (ou tout grand!). L'éducateur, spécialiste en pédagogie, est lui aussi à même de donner des clés pédagogiques au parent. La pédagogie Montessori se prête particulièrement bien à la coéducation.

     

    L'échange respectueux et empatique avec les parents, au delà de développer un relationnel de confiance et de compréhension mutuelle, permet souvent de:

    - voir l'enfant autrement

    - lever une situation de blocage

    - modifier sa posture en tant qu'éducateur au regard d'éléments nouveaux

    - accompagner le parent dans sa parentalité

    - rendre au parent une certaine fierté et compétence : "je suis moi aussi capable d'accompagner mon enfant dans son instruction". 

     

    Lorsque l'enfant traverse une période sensible, il doit pouvoir trouver sa nourriture intellectuelle même à la maison. En pleine explosion de l'écriture, un alphabet mobile à la maison sera le bienvenu. L'éducateur aura pris soin d'en montrer l'utilisation au parent, la posture adaptée, mais le mettant en garde contre d'éventuelles dérives. Et de la même façon, il sera judicieux de freiner un parent qui va interférer dans le processus pédagogique en achetant du matériel tout azimut, s'en servant à sa façon. 

     

    Le souci central de la coéducation doit toujours rester le même: le besoin de l'enfant. Par ce biais, on renforce le lien parent-enfant-éducateur et donne un sentiment de compétence et de cohérence à chacun.

    Yahoo! Pin It